lundi 7 décembre 2009

IRE au festival Alienor

Ire from noonk on Vimeo.



Si vous êtes à Lille jeudi 10 au soir - vous pourrez voir IRE un très beau court expérimental "Alchimique" réalisé par Karen Guillorel et sur lequel j'ai posé mes sons et mes volutes musicales. Ce film est projeté dans le cadre de la conférence immersive de Yann Mihn (CYBERSPACE & MONDES PERSISTANTS )et Eric Wenger le papa de Bryce et de Metasynth fera également un peu de musique en direct de Second Life !

http://www.lhybride.org/spip.php?rubrique9

jeudi 19 novembre 2009

NPIRL ferme ses portes



C'est une nouvelle atroce : NPIRL - Not Possible In Real Life était le blog de référence pour moi en ce qui concernait la création artistique sur Second Life ... Bettina Tizzy et son équipe ont publiés plus de 750 Billets qui on tous mis en évidence ce qu'il y avait de meilleur et de plus abouti en terme de création originale sur ce metaverse.

Si vous ne connaissiez pas ce blog je vous le conseille car pour l'instant les archives restent encore en lignes et sont toujours consultable et peu importe que vous ayez un compte sur Second Life : tous les billets sont magnifiquement illustrés de photos et de document uniques en leur genre - leur lecture se suffira en elle-même.

C'est une mine d'or et un bout de mémoire qui s'arrête.

Bravo encore à Bettina Tizzy. Elle peut être suivie sur Twitter dorénavant - mais la frustration est sans commune mesure par rapport à NPIRL ...

"Not Possible in Real Life (NPIRL) CONTENT (architecture, art, landscaping) is a generous combination of the following:

* Surreal, fantastical

* Indulges our sense of make-believe (can do strange, wonderful and surprising things; makes us laugh)

* Can fundamentally affect our behavior, perception and even our self-perception

* Physically impossible in Real Life, or could only be created at enormous/unrealistic expense (defies the laws of gravity and physics in general)

* Immersive

* It almost goes without saying that NPIRL creations in virtual worlds are three-dimensional. While photography and other 2D images may portray NPIRL content, they are difficult to render in-world and for this reason, I enjoy them best on the web. I am an avid user of both Flickr and Koinup, where so many of you post images taken in virtual worlds. I wish more machinimators would join the Not Possible IRL YouTube group, though their group management tools there are very poor. "

vendredi 6 novembre 2009

Les Carnets de La Grenouille Noire 0 - Conscient de vacuité


Les Carnets de La Grenouille Noire 0
Conscient de vacuité

Un autre livre brûlant et dense le "Conscient de vacuité " de la Grenouille Noire - qui est en fait une bande dessinée - mais se lit comme un livre, un roman. Un témoignage de vie d'artiste, de créatif contemporain, pris dans le vif et sans pédanterie aucune qui trace la route chaotique et dure que beaucoup d' entres nous connaissent dans les arts appliqués et le multimédia, la musique et le cinéma. Un parcours du combattant. Des rêves naifs du débuts en passant par les petits boulots, les contrats merdiques, la pauvreté, l'isolement, la marginalisation. Tenir bon, devenir un guerrier intérieurement, se polir, aller à l'essentiel. Et puis ... un jour qq chose cède, la porte convoitée s'ouvre.

Ce livre m'a emportée. Lu d'une traite, un souffle.


Les Carnets de La Grenouille Noire 0

Auteur(s) La Grenouille Noire
Nbre de pages : 320
Format : Bandes dessinées 11x15.5 cm
Parution : 02/07/2009
Isbn : 978-2-35947-001-7


Ankama éditions

Notes sur la mélodie des choses


Un petit livre qui m'a brûlée les doigts dernièrement :

"Que ce soit le chant d'une lampe ou bien la voix de la tempête, que ce soit le souffle du soir ou le gémissement de la mer, qui t'environne - toujours veille derrière toi une ample mélodie, tissée de mille voix, dans laquelle ton solo n'a de place que de temps à autre. Savoir à quel moment c'est à toi d'attaquer, voilà le secret de ta solitude : tout comme l'art du vrai commerce c'est : de la hauteur des mots se laisser choir dans la mélodie une et commune."

Notes Sur La Melodie Des Choses de Rainer Maria Rilke

mercredi 28 octobre 2009

Der Mensch als Industriepalast [Man as Industrial Palace]

Der Mensch als Industriepalast [Man as Industrial Palace] from Henning Lederer on Vimeo.



A preview clip of my animated and interactive application based on the poster by Fritz Kahn: Der Mensch als Industriepalast [Man as Industrial Palace] from 1926.

For more information about the project go to:
industriepalast.com/

Concept & Animation: Henning M. Lederer
Sound-Design: David Indge

mercredi 30 septembre 2009

« Composer le corps... » à la nuit Blanche

Depuis février dernier, Futurs Composés « national », issu de la fusion du Living et de Futurs Composés Ile de France, est devenu le premier réseau des acteurs de la création musicale contemporaine. Il réunit aujourd’hui une centaine d’ensembles musicaux, festivals, structures de création, de production, de diffusion, d’édition et d’information, compositeurs et interprètes répartis dans toutes les régions de France.

A l’instar des autres réseaux musicaux dans le domaine du baroque, du jazz, des musiques actuelles ou du monde, Futurs Composés a l’ambition de devenir un réseau professionnel représentatif et fédérateur, au moment même où, dans cette période de « crise » non seulement économique mais également institutionnelle, les financements de la culture sont fragilisés de tous côtés.

Pour cela, nous nous sommes donnés en 2009 des objectifs prioritaires : représenter et soutenir collectivement les membres du réseau, faire connaître leurs activités, faire circuler l’information, animer des rencontres professionnelles thématiques… Des groupes de travail se sont constitués à cet effet, coordonnés aujourd’hui par deux permanents, pour mettre en mouvement cette dynamique nouvelle.

Depuis, de nombreux chantiers sont en cours : réalisation d’une étude sur les membres du réseau avec l’Université de Paris IV, construction d’une base de données mutualisée avec la Fevis, création d’un nouveau syndicat musique avec Profevis, d’une coordination nationale des festivals avec France Festivals et l’Afijma, élaboration d’un protocole d’accord avec l’ONDA, interpellation des pouvoirs publics concernant nos membres en difficulté, concernant les financements de la création, participation aux Conférences régionales des Entretiens de Valois, préparation des prochaines rencontres du réseau à Lyon et Poitiers, etc.

Mais, pendant les travaux, la musique continue !

Et, au fond, le meilleur moyen de faire partager la création musicale, c’est de la donner à entendre, à voir, à goûter, à vivre en direct. Alors, nous vous invitons vivement à nous retrouver tout au long de la « Nuit Blanche » du 3 octobre prochain pour un marathon musical inédit à l’air libre mais aussi subaquatique, signé Futurs Composés !

Benoît Thiebergien, Président.


Nuit blanche : « Composer le corps... »


Composer le corpsDans le cadre de l'édition 2009 NUIT BLANCHE, Futurs composés - réseau national de la création musicale et la Mairie de Paris s'associent pour soutenir la création musicale en proposant une série de manifestations pluridisciplinaires autour de la piscine et du gymnase Saint Germain des Prés. Nager à la rencontre d’ondes musicales, plonger dans les images numériques, bouger avec un parcours lumineux et sonore… A vos maillots de bain pour une expérience inouïe !

L'une des principales missions de Futurs Composés – réseau national est de témoigner de la vitalité de la création musicale contemporaine. Pour répondre à cet objectif, nous avons accepté la proposition de la Ville de Paris : investir deux lieux atypiques au cœur du parcours Nuit Blanche 2009, le gymnase et la piscine de Saint Germain des Près. Pour donner à cet événement toute son ampleur, nous avons mobilisé l’ensemble des artistes adhérents à Futurs Composés, et nous avons recueilli des propositions neuves et inventives... Nous vous invitons à venir les découvrir, et à « plonger » avec nous, dans la création sonore sous toutes ses formes. Musiques subaquatiques, acoustiques et électroacoustiques, installations audio-visuelles, improvisations, musiques mixtes, performances pluridisciplinaires seront au rendez-vous pour une Nuit Blanche de la création musicale.
David Jisse – Vice président.

Participants : 2e2m, Éric Abecassis, Aventures-électro-acoustiques, Sébastien Béranger, Marie-Hélène Bernard, Thierry Blondeau, Étienne Bultingaire, CFMI, CREA, Éclats, Ensemble Aleph, Ensemble Fa7, GMEA, GRAME, Joseph Grau, David Jisse, L'Itinéraire, L'Oreille paupière, Éric La Casa, Laborintus, Patrick Lenfant, Guy Livingston, Marco Marini, Motus, Multilatérale, La Muse en circuit, Musiques Inventives d'Annecy, Luis Naon, Polychronies, Quoi de Neuf Docteur, Gilles Racot, Claire Renard, Roque Rivas, Sébastien Roux, Alain Savouret, Suo Tempore, Kasper T. Toepliz, Jean-Pierre Toulier, Nicolas Vérin ...



Nuits Blanches Informations pratiques :
« Composer le corps... » : nuit du 3 au 4 octobre de 19h à 7h
Lieu : Centre sportif Saint Germain
12 rue Lobineau – 75006 Paris
métro Odéon – Mabillon
entrée libre

vendredi 18 septembre 2009

Premier Placard Solaire samedi 19 à la Manufacture de Sèvres

Premier Placard Solaire

Samedi 19 Septembre se tiendra me premier Placard Headphone Festival
marchant à l'énergie solaire !
Les participants sont invités à se produire en consommant le moins d'énergie possible.

Venez nombreux !

http://leplacard.org/2009/placard%20solaire/details/



Time Line :

the placard headphone festival - 2009 - placard solaire
see schedule

transmitting
starts
15:00 19/Sep/2009 (CEST)
stops
21:00 19/Sep/2009 (CEST)


description

placard a l'énergie solaire @ la generale en manufacture

. address

6 grande rue
Sevres, Hauts-de-Seine - Ile-de-France, France

number of performances
12
organiser
eeek

il reste encore deux slots de libre 15 et 15h30 ...


16:00 CEST - Komori Assonettes

16:30 CEST - Alexandre Bellenger

17:00 CEST - Kuriousoranj Inca drone session

17:30 CEST - Strom Varx solaris system data

18:00 CEST - GToy New Moon set

18:30 CEST - Christine Webster - Solar Scratch

19:00 CEST - Jean_pierre VOLT Pisidians meteorits

19:30 CEST - Mashi Mashi and the winner is

20:00 CEST - The Phantom untz untz untz

20:30 CEST - MessHerpe Khildanastaril...

mercredi 16 septembre 2009

ouverture de la ville spatiale le 18 septembre 2009 sur Second Life



Nous avons le plaisir de vous convier à l'Ouverture de AIRE Ville Spatiale le 18 septembre 2009 à partir de 19h30 (heure FR) / 10H30 AM SLT

AIRE Ville Spatiale est une création artistique, sociale, architecturale, humaniste, numérique, transréseaux, sur l’île de AIRE dans Second Life : Ecologia Island.

Devenez résident pour participer à ce projet et imaginez une Ville dont vous êtes le créateur, avec comme point de départ les idées de l'architecte Yona Friedman.

Vers un autre modèle social et économique :

Utilisant les licences Creative Commons, la Ville Spatiale proposera un système alternatif de création partagée qui ne passe pas par un échange d’argent, permettant une valorisation des personnes et de leur travail .


Voir la présentation sur le site : www.aire-ville-spatiale.org


accueil : 􀀌

http://slurl.com/secondlife/Ecologia%20Island/128/128/2



Une grande SOIREE FESTIVE avec 20 artistes et créateurs de internationaux :

Vous pouvez consulter la page de présentation des artistes et une description de chaque événement sur le site :

http://aire-ville-spatiale.org/opening/


Expositions / installations :

Nathalie Fougeras aka Ida Aabye (Suède)
Comet Morigi (japon)
James Warren Smith aka Pegasus Kohime (Australie)
Sergei Murasaki aka Chris Marker (France)
Zazu Susa (France)
Marc Blieux aka Marc Moana (France)
Eupalinos Ugajin (France)
MosMax Hax (Allemagne)
Nout Eales (France)
YannMinh McDowwll (France)


Concert de 20h à 21h et de 22h à 23h
Christine Webster aka Wildo Hofmann

Concert light show à 21 h
Junivers Stockholm (Suède)
Medora Chevalier (Angleterre)
Any1 Gynoid (Etats-unis)
Jannne Janus (Suède)


Un grand merci à tous ceux qui ont déjà collaboré et apporté leur aide à ce projet :

Syem Piek
Kyle Brynner
Samia Bechir
Eupalinos Ugajin
Alain Brégy aka Wolden Avro
Anpton Benelli
Iks Alter

AIRE Ville Spatiale est un projet porté et développé par Marc Blieux aka Marc Moana / AIRE en collaboration avec Marianne Homiridis aka Marianne Sewell / Bureau des Projets et Helfe Ihnen, directeur du réseau artistique Odyssey et bien sur l'architecte Yona Friedman.

mardi 15 septembre 2009







_ KERNEL, ensemble d’électronique live (Abecassis/Toeplitz/Wendling) _

2 nouveaux enregistrements de KERNEL sont dispos :

_ DR, comprenant Dust Reconstruction, de K.T. Toeplitz, et Drowning report, d’E. Abecassis.
_ Kernel#2, la toute première pièce de l’ensemble, dans une nouvelle interprétation.

http://www.sleazeart.com/rosa.html

“Le contemporain est celui qui fixe le regard sur son temps pour en percevoir non les lumières, mais l’obscurité.”
Giorgio Agamben, Qu’est-ce que le contemporain?

Collector du web : Reponse a Schaeffer IX, Partie I et II d'Otavio Soares Brandão

Reponse a Schaeffer IX,
Partie I
Partie II
(Soares Brandão -2009).

Cet enregistrement a été fait par A.Grauer, chez Jacqueline Schaeffer en avril dernier dans le piano Pleyel appartenue à Pierre Schaeffer.

Mis en ligne par Ibis et Otavio Soares Brandão

La Muse en Cicuit fête ses dix ans !

La Muse en Circuit
Centre national de création musicale
18 rue Marcelin Berthelot, 94140 Alfortville
info@alamuse.com

Museletter ////

"Les chiffres ronds fascinent et sont souvent l’occasion de fêtes et de réjouissances.
Alors pour vaincre coûte que coûte la morosité galopante et pour ne pas contredire cette règle non dite mais de bon aloi, nous célébrons les dix ans de notre programmation avec le faste que mérite cette dizaine toute neuve.
Accompagnés par nos partenaires fidèles, nous vous invitons à des concerts qui voisinent avec l’image et qui flirtent avec la limite des genres, à des performances qui bousculent les conventions autour de créations particulièrement inventives, au théâtre musical qui frôle les déambulations sonores…
Tout un univers de sons à découvrir à travers tous nos rendez-vous de saison et de festival."
David Jisse.

Premier Qwartz miniMarket le 19 septembre à la Société de Curiosités

Premier Qwartz miniMarket
Salon dédié aux labels indépendants le 19 septembre à la Société de Curiosités

Le Qwartz miniMarket est un rendez-vous mensuel destiné à renforcer les liens entre les acteurs des Musiques Nouvelles, le public et la presse.

Paris, le 14 septembre 2009 - Qwartz, programme dédié à la promotion et au soutien de la création musicale indépendante, annonce aujourd'hui le premier Qwartz miniMarket. Prenant la forme de salons, cette série de rendez-vous rassemble, chaque mois, le public et une dizaine de labels indépendants autour d'une programmation musicale, d'un work in progress et d'un débat. L'objectif est de valoriser les labels indépendants et de dynamiser leur économie : collectors, éditions limitées et autres objets rares y sont présentés. La saison ouvre le 19 septembre à la Société de Curiosités.


:: Programme détaillé de la journée du 19 septembre ::

· Midi : Ouverture des Portes
· 14h : Présentation de Yooook par son fondateur Camille Harang
· 15h-16h : Conférence-débat avec François Nowak, Directeur Administratif et Financier de la SPEDIDAM et Olivier Hugot, Avocat spécialiste de la propriété intellectuelle : 'Le rôle des Sociétés de Perception et de Répartition des Droits (SPRD) & les modes de rémunération des artistes et producteurs'
· 17h30-19h : Signature par Bernard Parmegiani de son coffret (Ina / GRM)
· 21h : LIVES (Colin Johnco, MFB, Prison Food Sucks)

Toute la journée :
· Exposition PhonoPhoto (TRACE Label) work in progress
Le projet PhonoPhoto associe son et image : cliquer sur la photographie fait entendre la phonographie. Une expérience de la dérive du regard et de celle de l'écoute conjuguée.
http://phono-photo.tracelab.com/
· Installation sonore de LEEP/CJC records (surprise)

L'entrée est libre et gratuite

La Société de Curiosités est un lieu privé dans Paris dédié aux expérimentations artistiques.
9 Cité des Trois Bornes - Paris 11 (Métro : Parmentier / Goncourt)
http://instantnet.wordpress.com/


:: Les Exposants du premier Qwartz miniMarket::

· Brocoli
BROCOLI est un label français fondé en 2005 pour des artistes partageant la même vision d'une musique à la fois exigeante et accrocheuse. Le label ne se limite pas à un style particulier mais expérimente avec les genres. Les sorties concernent aussi bien de nouveaux albums que des rééditions (Pierre-Yves Macé, Michel Chion, Sylvain Chauveau...)
http://www.brocoli.org

· Double Entendre
Fondé en par Valérie Vivancos et Rodolphe Alexis, Double Entendre produit des évènements culturels et des éditions dédiés aux arts sonores. Ses publications comprennent la revue sonore Vibrö, des disques monographiques (Christian Zanési), des micros-éditions ponctuelles et des ouvrages papier.
http://www.vibrofiles.com

· Ina / GRM
Le Groupe de Recherches Musicales (GRM) développe depuis 1958 des activités de création et de recherche dans le domaine du son et des musiques électroacoustiques. Il participe également à la mission de conservation et de valorisation du patrimoine sonore. En 50 ans d'existence, le GRM a collaboré avec les plus grands compositeurs.
http://www.ina-entreprise.com/entreprise/activites/recherches-musicales/index.html

· LEEP / CJC Records
Les éditions Les Enregistrements de l'Europe Parisien et Colin Johnco Records sont fabriquées 'de façon artisanale en respectant la nature, les hommes et les animaux'. Elles présentent un important catalogue de musique électronique, expérimentale et inventive.
http://colinjohncorecords.free.fr/shop.html

· Le Mirodrome / MOTEL***
Le Mirodrome est un spectacle multisensoriel du groupe d'électro psychédélique MOTEL***. Un voyage où les spectateurs deviennent acteurs de leurs propres sensations et émotions. Un spectacle où vidéos, lumières, sons spacialisés et odeurs se mêlent pour offrir une expérience unique.
Le Mirodrome sera proposé, à la Société des Curiosité les 10 et 11 octobre prochains.
http://www.myspace.com/lemirodrome

· PPT/Stembogen
L'édition de disques et d'art audio envisagée dans une attention particulière aux cadres et usages ; invention d'objets ; musiques hybrides. Il développe des projets qui revisitent les productions sonores et musiques dites fonctionnelles, une série qui explore l'imaginaire du son et de la musique au cinéma ; un goût prononcé pour les croisements audacieux, les musiques d'ailleurs, les concepts improbables et farfelus.
http://www.e-ppt.net/


· Sonore
SONORE est le spécialiste de la musique pop, rock, électronique et expérimentale japonaise depuis 1998. Éditeur musical, maison de disques et producteur de spectacles : trois activités complémentaires qui donnent force et cohérence aux projets développés. La structure basée en France dirige également un bureau à Tokyo depuis 2003.
http://sonore.com/

· TRACE Label
Fondé en 1994 par Guillaume Loizillon et Laurent Saïet, les réalisations de TRACE sont éclectiques, de la musique expérimentale au post-rock en passant par la musique électroacoustique et la poésie sonore. Parmi leur impressionnant catalogue, on retrouve Christine Groult, Michèle Bokanowski, Jean-François Pauvros ...
http://www.tracelab.com/

· Yooook
Yooook propose des outils logistiques pour la création numérique. Ce projet novateur de production et de financement par et sur Internet concerne tous les contenus digitaux (son, vidéo, logiciel, science, littérature). Il permet aux auteurs de concevoir et contrôler librement les différentes étapes de la création de leur oeuvre, du financement à la production et à la mise sous licence.
https://yooook.net/



A propos des Qwartz
Fondé en 2002 par Alexandre Grauer, Qwartz est un projet de soutien et d'accompagnement à la création musicale indépendante. Lors de la cérémonie qui clôt chaque édition, le programme révèle au grand public labels et artistes indépendants et leur attribue des dotations. Qwartz réunit aujourd'hui 3 000 labels et 10 000 artistes et les prix récompensent tous les aspects de la création artistique contemporaine : oeuvres musicales, audiovisuelles et graphiques, instruments, innovation technologique, festivals, presse, arts numériques. L'édition des Qwartz 5 s'est tenue sous la Présidence de Taylor Deupree et la présence d'Enki Bilal au jury.
Les Qwartz miniMarkets préfigurent le Marché International des Musiques Nouvelles et des Arts Associés qui se déroulera les 2 et 3 avril 2010 à Paris.
www.qwartz.org

Evènement : "Des trous dans la tête" de Guy Maddin en version scenique au Festival d'Automne




Odéon–Théâtre de l’Europe
Place de l’Odéon
75006 Paris

19 OCTOBRE


Métro : Odéon
RER B : Luxembourg

19 octobre 20h
14€ à 32€, Abonnement 12€ à 26€
Durée : 1h35

Vous pourrez également assister à la Rétrospective intégrale de Guy Maddin au Centre Pompidou du 15 octobre au 7 novembre

festival d'automne le lien

Des Trous dans la tête !
Film en version scénique avec orchestre, bruiteurs, soprano et récitante
Film de Guy Maddin
Musique, Jason Staczek
Récitante, Isabella Rossellini
Ensemble L’Instant Donné :
Piano, Caroline Cren
Percussion, Maxime Echardour, Elisa Humanes
Violon, Saori Furukawa, Aya Hasegawa
Alto, Elsa Balas, Soazic Lecornec
Violoncelle, Nicolas Carpentier, Robin Defives
Cor,
Nicolas Chedmail, Philippe Bord
Direction, Hélène Bouchez




Guy Maddin passe sa jeunesse en compagnie de sa sœur, sur l'île mystérieuse dont il héritera un jour. Ils partagent cet endroit avec une horde d'orphelins vivant en communauté dans un « phare-orphelinat ». Chacun de leur geste est surveillé par une mère tyrannique ; dans son laboratoire, nuit et jour, le père travaille à la réalisation d’un mystérieux élixir de jouvence…
Ce film est présenté dans sa version scénique, avec Isabella Rossellini dans le rôle de la récitante, accompagnée par trois bruiteurs, une soprano et un ensemble de onze musiciens.
« Les films de Maddin n’appartiennent à aucun genre, à aucune école. Maddin parvient juste à filmer ses crises de somnambulisme et à nous donner envie que ce soient les nôtres. » Libération



Coréalisation Odéon - Théâtre de l’Europe ;
ED Distribution ; Festival d’Automne à Paris
En compagnie de l’Adami

dimanche 6 septembre 2009

Naissance de la SARD, Société d’acceptation et de répartition des dons

Le 8 septembre prochain à Paris, au cours d’une rencontre ouverte à tous où seront présentes de nombreuses et éminentes personnalités (Richard Stallman, Bernard Stiegler, Martine Billard, Laurent Chemla…), va se créer officiellement la SARD, acronyme de Société d’Acceptation et de Répartition des Dons.

Lire la suite de l'article Framasoft :
le site de la SARD

Société d'Acceptation et de Répartition des Dons

Le mardi 8 septembre de 16h00 a 22h00 a la Mairie du 3eme.

Le Mécénat Global :
une nouvelle approche des rapports public/auteurs.

Mairie PARIS IIIe de 16 h 00 a 22 h 00

Quel financement, quelle reconnaissance pour les artistes et pour tous les auteurs de contenus sur internet ? Taxe, licence globale, contribution créative?

Une autre approche permet la reconnaissance des auteurs : le mécénat global.

Rendez vous le 8 septembre en mairie du 3e. Acces libre.

Assemblée constituante d'une Société d'Acceptation et de Répartition des Dons.

  • De 16 h 00 a 19 h 00 Fondation d'une Société de Répartition des Dons.

  • De 19 h 00 a 20 h 00 Conférence de presse

Conférence : quelle alternative concrete pour le financement des oeuvres numériques ?

  • De 20 h 00 a 22 h 00 :
    • Présentation du Mécénat Global ("Comment soutenir les artistes en liberté par Richard Stallman
    • Le consumérisme culturel contre les amateurs d�art par Bernard Stiegler
    • Tous artistes ? par Antoine Moreau
    • Modérateur : Laurent Chemla

Seront présents : Martine Billard (député), Patrick Bloche (député), Pierre Aidenbaum (Maire du 3e arr. Paris).

lundi 24 août 2009

Ciné concert de la Bellevilloise - La Chute de la Maison Usher




Le 28 Aout à 20h, Christine Webster "Wildo Hofman" joue sur la Chute de la Maison Uscher à La Bellevilloise pour le Festival de la Grande Prairie, dans le Cadres des Ciné Concerts de l’été.
Soyez nombreux à venir pour ce magnifique film muet de 1924 de Jean Epstein sonorisé de manière exclusive pour cette séance.

L'organisateur de l'évènement, Bruno Letort, musicien et homme de radio reconnu, propose des adaptations cinématographiques de la collection des Classics Illustrated:
Lancée en 1941 par Albert Lewis Kanter, la collection Classics Illustrated propose l'adaptation en bandes dessinées des plus grands romans de la littérature mondiale grâce au talent d'artistes contemporains. Chaque volume, sublimement illustré et mis en musique, offre une vision personnelle, fraîche et innovante du texte original, tout en restant fidèle à l'esprit de son auteur.
Les Classics Illustrated, véritables comics artistiques, ouvrent de nouvelles portes aux joyaux de la littérature mondiale.

Infos pratiques :

Horaire 20h30 - ouverture de la billetterie : 20h- Lieu : Bellevilloise

19-21, rue Boyer 75020 Paris

Metro *Gambetta* (ligne 3) sortie Martin Nadaud et *Ménilmontant* (ligne 2)
Bus*** 26, 61, 69, 96 / *Noctilien*** N16, N34*
10 minutes depuis *République*
ou * Arts et Métiers
*Parking*** Saint-Fargeau* à proximité

http://www.labellevilloise.com/programmation.htm

vendredi 7 août 2009

La chute de la maison Usher en livre CD




Voici la couverture du livre CD La chute de la maison Usher pour lequel j'ai composé un morceau de 20' et qui paraitra en Octobre 2009 aux Editions du point d'Exclamation !
Plus d'infos sur la sortie des six premiers volumes ici

lundi 3 août 2009

Eliane Radigue ... quelques mots

Eliane Radigue trailer from Anaïs Prosaïc on Vimeo.




"Cette musique qui prend son temps et qui en demande et qui en prend beaucoup aussi à celui qui l'écoute, parce que c'est une musique qui ne pardonne pas qu'on ne l'écoute pas ..." ER

mardi 28 juillet 2009

Bellevilloise -Festival des Idéo - La grande prairie est ouverte !


A partir du 17 juillet | Loft | entrée libre

C'est dans cette ambiance détendue et estivale que je donnerai le 28 Aout au soir le concert "la chute de la maison Usher"

Ciné-concert - La Chute de la Maison Usher - Festival des Ideo - PROJECTION
le 28.08 - 20:30
Bruno Letort, musicien et homme de radio reconnu, propose des adaptations cinématographiques de la collection des Classics Illustrated, série de bandes dessinées cultes elle-même adaptée des grands classiques de la littérature, mises en musiques spécialement pour le festival des Ideo.

La chute de la maison Usher, film de Jean Epstein (1928) - Musique de Christine Webster


Plateau Loft/ 12 € - Prévente : 8 €/ Achetez vos billets en ligne


Programmation Festival des Idéo : www.labellevilloise.com

lundi 27 juillet 2009

Atmosphère du Placard au Vaisseau, 24-27 juillet 2009.



Atmosphère du Placard au Vaisseau, 24-27 juillet 2009.

http://leplacard.org/2009/Au Vaisseau/
http://www.lecleub.org/
http://www.myspace.com/lecleub


On this video:

Thierry Madiot. de l'air et encore de l'air.
cha-cha-cha laptop orchestra. - .((capharnaüm)).
guitar(e)_asque. - . Pascal Marzan Chacaltaya
Shantidas. - .les frères petards.
Boring Machine. - .Put this in your casio and play it.
Elvis Trauma Center. - .traum'act. - .trauma guitar battle.
woom. - .rotisme.noise moyen-sympatique : Alexandre Bellenger/P.
Psychedelic Desert (Osaka/Japan!).maximum electric freak out !.
Etienne Brunet. - .sax(o)drone & sax(e)phone. -.Bif-text.
Spectrometers. - .homage to Clark. -.dead soul music.
FlexRex & Cosmo Helectra. - .Routines Electroniques.
Julie Rousse. - .The House of Dreams.
David Fenech. - .sound burger and little lettuce .solo de tourne disque.
STRETCHANDRELAX. - .eat your own hand and keep the second for tomorrow. hot dog music and tai chi wrestle.

mardi 21 juillet 2009

Ce soir un Koo movie sur Aire suivi d'un concert ...



Have you ever seen a "Koo" movie ? Join us on the 22nd of July 12H15 PM SL time on "AIRE"

􀀀 -> Russian movie with english subtitles

http://slurl.com/secondlife/Ecologia%20Island/127/141/3557

** IMPORTANT ** Please update your Quicktime player : http://www.apple.com/quicktime/download/

- The default skies in Second Life are boring, why not use one those interesting presets ?
http://www.flickr.com/photos/mescalinetammas/3513305333/
Here is the way to use them : http://bit.ly/VQQVV

(If you want to fly at high altitude please "wear" a flight assist device).

You can contact Eupalinos Ugajin or Marc Moana if you have any question.

======================

* Ketse (pronounced « keh-tseh» ) — matches
* Chatle — a form of money
* Tsak — a small bell worn on the nose to indicate the low social status of the wearer
* Tenture and Antitenture — two opposite parts of the Universe. Some planets and galaxies exist in Tenture and some (including Earth) in Antitenture. (Compare with the Light Universe and the Dark Zone in Lexx).
* Pepelatz — an interplanetary spacecraft (from the Georgian word « pepela» for butterfly)
* Gravitsapa — a component for the pepelats which allows intergalactic travel
* Tsapa — a component for different machines. A big tsapa is a very important component for the pepelatz. A small tsapa is a component for the gravitsapa; without the small tsapa, a gravitsapa will not work. Tsapa is similar to a very rusty screwnut
* Kappa — a button or lever
* Lootz — the fuel used by the pepelatz, it is made of water
* Ecilop — a policeman (» police» spoken backwards)
* Ecikh — a box for prisoners; also the inprisonment in such box (as a penalty); also the Ecikh is a jail with many such boxes (» Ecikh» is from the Georgian word « tsikhe» for prison)
* Kew — a socially acceptable curse
* Koo — All other words

--------------------------

A la suite de quoi je streame un concert vers minuit sur Aire ce soir ...

jeudi 16 juillet 2009

Les Editions du Point d'Exclamation



Autre curiosité, les Editions du Point d'Exclamation pour lesquelles je viens tout juste de terminer un long morceau de 20' "Uscher" qui doit venir illustrer de manière musicale et sonore "La Chute de la maison Uscher" d'Edgal Allan Poe ...
Le tout va former un livre CD avec des planches de bande dessinées dans la veine des fameux Classics Illustrated américains. Parution prévue vers la rentrée 2009 ...

En attendant je m'attaque à la version film muet "La Chute de la maison Uscher" de Jean Epstein qui sera joué le 28 Aout prochain à la Bellevilloise à Paris.


http://www.ieditions.fr/
Classic Illustrated

La société de Curiosités



Or donc nous avons jouées, Elsibeth Valletti et moi-même le 14 Juillet à la Société de Curiosité.

Voici donc un lieu que je recommande aux amateurs de musique hors normes pour son originalité et sa convivialité si agréable.
Le lieu est ouvert depuis Avril 2009 et ce sont Alexandre Grauer et Eric Perrier qui s'occupent de la programmation.

La Société de Curiosité est une association qui regroupe déjà plus de 800 membres. La programmation met en écoute les plus grands jusqu'aux plus petits ... tout est possible, tout se croise, tout se rencontre. Présenter des oeuvres en cours, discuter avec le public, faire une performance, un concert, passer un film.

Dans un avenir proche il y a aura également des mini marchés du disque indé, des journées pour les tirages limités, des signatures etc
Sur place on bénéficie d'un petit bar pour se rafaraichir mais surtout, pour les compositeurs d'une superbe installation 7.1 Cabasse ... Je dois dire que c'est bien la première fois où j'ai eu un si beau son en concert live !

Voilà, donc nous avons passé un 14 Juillet aux petits oignons - en bonne compagnie, en beaux sons et belles oreilles attentives ...

Bravo pour le lieu, l'esprit et l'accueil ... a suivre !

La Société des Curiosités , 9 cité des 3 bornes Paris 11e.
Réservation : lasocietedecuriosites@gmail.com
Blog : La Société des Curiosités

dimanche 12 juillet 2009

LET US BREATHE : A Declaration of the Independence of Cyberspace


A Declaration of the Independence of Cyberspace

by John Perry Barlow

Governments of the Industrial World, you weary giants of flesh and steel, I come from Cyberspace, the new home of Mind. On behalf of the future, I ask you of the past to leave us alone. You are not welcome among us. You have no sovereignty where we gather.

We have no elected government, nor are we likely to have one, so I address you with no greater authority than that with which liberty itself always speaks. I declare the global social space we are building to be naturally independent of the tyrannies you seek to impose on us. You have no moral right to rule us nor do you possess any methods of enforcement we have true reason to fear.

Governments derive their just powers from the consent of the governed. You have neither solicited nor received ours. We did not invite you. You do not know us, nor do you know our world. Cyberspace does not lie within your borders. Do not think that you can build it, as though it were a public construction project. You cannot. It is an act of nature and it grows itself through our collective actions.

You have not engaged in our great and gathering conversation, nor did you create the wealth of our marketplaces. You do not know our culture, our ethics, or the unwritten codes that already provide our society more order than could be obtained by any of your impositions.

You claim there are problems among us that you need to solve. You use this claim as an excuse to invade our precincts. Many of these problems don't exist. Where there are real conflicts, where there are wrongs, we will identify them and address them by our means. We are forming our own Social Contract . This governance will arise according to the conditions of our world, not yours. Our world is different.

Cyberspace consists of transactions, relationships, and thought itself, arrayed like a standing wave in the web of our communications. Ours is a world that is both everywhere and nowhere, but it is not where bodies live.

We are creating a world that all may enter without privilege or prejudice accorded by race, economic power, military force, or station of birth.

We are creating a world where anyone, anywhere may express his or her beliefs, no matter how singular, without fear of being coerced into silence or conformity.

Your legal concepts of property, expression, identity, movement, and context do not apply to us. They are all based on matter, and there is no matter here.

Our identities have no bodies, so, unlike you, we cannot obtain order by physical coercion. We believe that from ethics, enlightened self-interest, and the commonweal, our governance will emerge . Our identities may be distributed across many of your jurisdictions. The only law that all our constituent cultures would generally recognize is the Golden Rule. We hope we will be able to build our particular solutions on that basis. But we cannot accept the solutions you are attempting to impose.

In the United States, you have today created a law, the Telecommunications Reform Act, which repudiates your own Constitution and insults the dreams of Jefferson, Washington, Mill, Madison, DeToqueville, and Brandeis. These dreams must now be born anew in us.

You are terrified of your own children, since they are natives in a world where you will always be immigrants. Because you fear them, you entrust your bureaucracies with the parental responsibilities you are too cowardly to confront yourselves. In our world, all the sentiments and expressions of humanity, from the debasing to the angelic, are parts of a seamless whole, the global conversation of bits. We cannot separate the air that chokes from the air upon which wings beat.

In China, Germany, France, Russia, Singapore, Italy and the United States, you are trying to ward off the virus of liberty by erecting guard posts at the frontiers of Cyberspace. These may keep out the contagion for a small time, but they will not work in a world that will soon be blanketed in bit-bearing media.

Your increasingly obsolete information industries would perpetuate themselves by proposing laws, in America and elsewhere, that claim to own speech itself throughout the world. These laws would declare ideas to be another industrial product, no more noble than pig iron. In our world, whatever the human mind may create can be reproduced and distributed infinitely at no cost. The global conveyance of thought no longer requires your factories to accomplish.

These increasingly hostile and colonial measures place us in the same position as those previous lovers of freedom and self-determination who had to reject the authorities of distant, uninformed powers. We must declare our virtual selves immune to your sovereignty, even as we continue to consent to your rule over our bodies. We will spread ourselves across the Planet so that no one can arrest our thoughts.

We will create a civilization of the Mind in Cyberspace. May it be more humane and fair than the world your governments have made before.

Davos, Switzerland

February 8, 1996


----------------------------------


Déclaration d’indépendance du Cyberespace

Gouvernements du monde industriel, géants fatigués de chair et d’acier, je viens du cyberespace, nouvelle demeure de l’esprit. Au nom de l’avenir, je vous demande, à vous qui êtes du passé, de nous laisser tranquilles. Vous n’êtes pas les bienvenus parmi nous. Vous n’avez aucun droit de souveraineté sur nos lieux de rencontre.

Nous n’avons pas de gouvernement élu et nous ne sommes pas près d’en avoir un, aussi je m’adresse à vous avec la seule autorité que donne la liberté elle-même lorsqu’elle s’exprime. Je déclare que l’espace social global que nous construisons est indépendant, par nature, de la tyrannie que vous cherchez à nous imposer. Vous n’avez pas le droit moral de nous donner des ordres et vous ne disposez d’aucun moyen de contrainte que nous ayons de vraies raisons de craindre.

Les gouvernements tirent leur pouvoir légitime du consentement des gouvernés. Vous ne nous l’avez pas demandé et nous ne vous l’avons pas donné. Vous n’avez pas été conviés. Vous ne nous connaissez pas et vous ignorez tout de notre monde. Le cyberespace n’est pas borné par vos frontières. Ne croyez pas que vous puissiez le construire, comme s’il s’agissait d’un projet de construction publique. Vous ne le pouvez pas. C’est un acte de la nature et il se développe grâce à nos actions collectives.

Vous n’avez pas pris part à notre grande conversation, qui ne cesse de croître, et vous n’avez pas créé la richesse de nos marchés. Vous ne connaissez ni notre culture, ni notre éthique, ni les codes non écrits qui font déjà de notre société un monde plus ordonné que celui que vous pourriez obtenir en imposant toutes vos règles.

Vous prétendez que des problèmes se posent parmi nous et qu’il est nécessaire que vous les régliez. Vous utilisez ce prétexte pour envahir notre territoire. Nombre de ces problèmes n’ont aucune existence. Lorsque de véritables conflits se produiront, lorsque des erreurs seront commises, nous les identifierons et nous les réglerons par nos propres moyens. Nous établissons notre propre contrat social. L’autorité y sera définie selon les conditions de notre monde et non du vôtre. Notre monde est différent.

Le cyberespace est constitué par des échanges, des relations, et par la pensée elle-même, déployée comme une vague qui s’élève dans le réseau de nos communications. Notre monde est à la fois partout et nulle part, mais il n’est pas là où vivent les corps.

Nous créons un monde où tous peuvent entrer, sans privilège ni préjugé dicté par la race, le pouvoir économique, la puissance militaire ou le lieu de naissance.

Nous créons un monde où chacun, où qu’il se trouve, peut exprimer ses idées, aussi singulières qu’elles puissent être, sans craindre d’être réduit au silence ou à une norme.

Vos notions juridiques de propriété, d’expression, d’identité, de mouvement et de contexte ne s’appliquent pas à nous. Elles se fondent sur la matière. Ici, il n’y a pas de matière.

Nos identités n’ont pas de corps; ainsi, contrairement à vous, nous ne pouvons obtenir l’ordre par la contrainte physique. Nous croyons que l’autorité naitra parmi nous de l’éthique, de l’intérêt individuel éclairé et du bien public. Nos identités peuvent être réparties sur un grand nombre de vos juridictions. La seule loi que toutes les cultures qui nous constituent s’accordent à reconnaître de façon générale est la Règle d’Or. Nous espérons que nous serons capables d’élaborer nos solutions particulières sur cette base. Mais nous ne pouvons pas accepter les solutions que vous tentez de nous imposer.

Aux États-Unis, vous avez aujourd’hui créé une loi, la loi sur la réforme des télécommunications, qui viole votre propre Constitution et représente une insulte aux rêves de Jefferson, Washington, Mill, Madison, Tocqueville et Brandeis. Ces rêves doivent désormais renaître en nous.

Vous êtes terrifiés par vos propres enfants, parce qu’ils sont les habitants d’un monde où vous ne serez jamais que des étrangers. Parce que vous les craignez, vous confiez la responsabilité parentale, que vous êtes trop lâches pour prendre en charge vous-mêmes, à vos bureaucraties. Dans notre monde, tous les sentiments, toutes les expressions de l’humanité, des plus vils aux plus angéliques, font partie d’un ensemble homogène, la conversation globale informatique. Nous ne pouvons pas séparer l’air qui suffoque de l’air dans lequel battent les ailes.

En Chine, en Allemagne, en France, en Russie, à Singapour, en Italie et aux États-Unis, vous vous efforcez de repousser le virus de la liberté en érigeant des postes de garde aux frontières du cyberespace. Ils peuvent vous préserver de la contagion pendant quelque temps, mais ils n’auront aucune efficacité dans un monde qui sera bientôt couvert de médias informatiques.

Vos industries de l’information toujours plus obsolètes voudraient se perpétuer en proposant des lois, en Amérique et ailleurs, qui prétendent définir des droits de propriété sur la parole elle-même dans le monde entier. Ces lois voudraient faire des idées un produit industriel quelconque, sans plus de noblesse qu’un morceau de fonte. Dans notre monde, tout ce que l’esprit humain est capable de créer peut être reproduit et diffusé à l’infini sans que cela ne coûte rien. La transmission globale de la pensée n’a plus besoin de vos usines pour s’accomplir.

Ces mesures toujours plus hostiles et colonialistes nous mettent dans une situation identique à celle qu’ont connue autrefois les amis de la liberté et de l’autodétermination, qui ont eu à rejeter l’autorité de pouvoirs distants et mal informés. Nous devons déclarer nos subjectivités virtuelles étrangères à votre souveraineté, même si nous continuons à consentir à ce que vous ayez le pouvoir sur nos corps. Nous nous répandrons sur la planète, si bien que personne ne pourra arrêter nos pensées.

Nous allons créer une civilisation de l’esprit dans le cyberespace. Puisse-t-elle être plus humaine et plus juste que le monde que vos gouvernements ont créé.

Davos (Suisse), le 8 février 1996.

John Perry Barlow, Cognitive Dissident Co-Founder, Electronic Frontier Foundation Home (stead) Page: http://www.eff.org /~barlow Message

jeudi 2 juillet 2009

La V.O.D. chez Lardux




Lardux Films met son catalogue de films en accès libre, Christian Phol son directeur s'explique :

"C’est un virage à 180° puisque nous avions imaginé d’abord un paiement par abonnement du genre « 2 € pour un jour, 8 € pour un an ». Par respect pour le droit d’auteur, par l’évidence de la valeur des films, par notre besoin de survivre et de vendre nos créations.

Je pensais qu’il fallait faire « comme tout le monde » dans le bizness et de « monétiser », de « créer un modèle économique » sur l’internet. Mais il y a une contradiction entre le besoin de montrer les films et le fait de les cacher dans une zone payante.

A la base, c’est le besoin de montrer les films qui est primordial !!!
Certains ont été bien diffusés et ne le sont plus, d’autres ont été peu vus, d’autres sont des actes de rébellions tels qu’ils sont d’actualité et pour longtemps, d’autres sont des visions tellement poétiques qu’elles en sont universelles....

Aujourd’hui, nous avons avec lardux.com un joujou extra , une sorte de TV LARDUX mais en mieux, les films ne sont plus condamnés à être rares, sur leurs étagères, mais au contraire, disponibles, dans notre vidéothèque larduxienne.

Ce que l’on pourra acheter c’est une copie numérique du film, un fichier de haute def (MPEG2 ou MPEG 4) que vous pourrez conserver sur vos disques ou graver sur DVD. et étudier longuement dans vos soirées d’hiver...

En parallèle, pour ceux qui voudront approfondir leur découverte du travail des auteurs avec qui nous grandissons, nous allons editer de nombreux DVD suplémentaires. Par auteurs. Tous les films de Annelaure & Léo, de Jérome Boulbes, de Stéphane Elmadjian, de Hugues Poulain, de Pierre Merejkowsky, des Blaireaux par exemple. Et puis des DVD plus thématiques : Animation, Films-bolex, Documentaires.
Voilà, c’est dit. L’usage de l’internet avec ses visionnements de toutes sortes de vidéo, gratuitement, s’impose à nous. Et c’est tellement facile de donner, cela ne crée pas avec l’oeuvre de rapport marchand, c’est un esprit de partage qui, toute reflexion faite, est la première pierre d’un nouveau monde comme dirait Merej.
Nous espérons que vous serez encouragés à nous aider en commandant des supports numériques ou DVD. Mais le principal et l’essentiel, c’est que tous ces magnifiques films soient vus !!! Que tout le talent, la sensibilité, les plaisirs et les défis qui ont servi a faire ces films soient là, sous vos yeux.

Vous l’aurez sans doute compris nous sommes en lutte. En lutte pour faire naitre des oeuvres de création. En lutte pour parler de notre monde avec nos mots, nos idées, nos passions, nos penchants. En lutte contre cette télé-hamburger, abrutissante de bétise et de futilité, responsable d’un dérèglement mortel de nos sociétés - superficialité - standardisation - respect des puissants, des normes idéologiques. La dénonciation est facile ? A vous de nous le dire. "
Les 10 Premiers films sont déjà en ligne !!!

Eh bien moi je dis bravo !

Rainforest IV in London


Les 3 & 4 juillet 2009
Area 10 Project Space, Londres



KASPER T TOEPLITZ. participera, les 3 & 4 juillet, à la re-création du mythique Rainforest IV de David Tudor (1973), avec : A. Antoniou, J. Bower, P. Julian, R. Ikeshiro, D. Leroy, J. Ottavi, J. Pickett, D. Ravenhall, D. Scarfe, J.B. Thiébaut, C. Weaver, et A. Weddon.

Rainforest a connu plusieurs versions, et, de l'une à l'autre, c'est l'instrument de musique qui devient installation.
Une première version de 1968, composée pour Merce Cunningham, reliait en effet des transducteurs audio (micro-contacts) à de minuscules objets,
ceux-ci devenant donc des résonateurs pour les signaux sonores, les dotant d'une "voix" (c'est le mot de Tudor) spécifique.
C'est une "écologie électronique" qui marie avec humour le bricolage primitif à la plus grande sophistication.
Dans une version de 1976, chaque circuit réagissait au vent et aux variations de lumière et de température.
Et on pouvait même jouer aux ultrasons et transposer les vibrations en un champ audible pour l'enregistrement ou l'amplification.
Or, dans Rainforest IV, ces objets ont grandi, au point d'avoir "leur propre présence dans l'espace",
et ils sont activés par des signaux d’entrée vocaux,
si bien que Tudor peut décrire cette quatrième version comme "une oeuvre environnementale" :
du plafond pendent des tonneaux, bouteilles de gaz et autres tuyaux d'arrosage.
"La compréhension du son comme une chose matérielle".
La frontière devient poreuse entre l'installation et le happening,
voire tout simplement entre l'installation et une conception quelque peu étendue du concert.
C'est d'ailleurs précisément à cette limite qu’a travaillé David Tudor dans Rainforest.

P. Szendy et J-P. Leonardini (cités par Jérôme Joy)
http://www.facebook.com/event.php?eid=100376897482
http://www.sleazeart.com/

dimanche 28 juin 2009

Patti Smith & Philip Glass : Footnote to Howl - The Poet Speaks



Hommage à Allen Ginsberg
Footnote to Howl - The Poet Speaks
Patti Smith & Philip Glass


Première en France

Patti Smith et Philip Glass rendent hommage à leur ami Allen Ginsberg, figure majeure de la poésie américaine. Une soirée intime et rare de musique et de poésie.

Patti Smith, la poète du rock et le maître de la musique répétitive Philip Glass célèbrent l’oeuvre du poète Allen Ginsberg, génie anticonformiste qui a marqué leur vie et leur art. Pour la première fois en France, Patti Smith lira une sélection de poèmes de Ginsberg, ainsi que ses propres oeuvres inspirées par ce dernier, accompagnée au piano solo par Philip Glass.

Intense et charnelle, la poésie d’Allen Ginsberg est à elle seule un manifeste de la beat generation dont il a été, avec Jack Kerouac et Neal Cassady, le plus tumultueux représentant. Ginsberg, dont le chef d’oeuvre Howl fut censuré aux États-Unis, a toute sa vie été un défenseur acharné des libertés, engagé dans les luttes sociales et pacifistes de son temps.

Auteur de nombreuses chansons, passionné de musique, Ginsberg a conçu et enregistré avec Philip Glass l’opéra Hydrogen Jukebox. À l’instar de Rimbaud et Burroughs, Ginsberg a été une inspiration et une influence considérables pour l’oeuvre poétique de Patti Smith. Dans l’intimité nocturne de l’Odéon, Patti Smith et Philip Glass redonnent vie, en lectures et chansons, à un ami perdu et en font découvrir au public la vigueur insolente.

Spectacle en anglais surtitré en français

LES NUITS DE FOURVIÈRES - LYON

Tarif 35 €
30 juin / 21h30

vendredi 26 juin 2009

De l'art du détournement sonore aux innovations ouvertes ...



J'ai écrit dans le dernier KR-Home Studio, qui vient de sortir, un article sur le Circuit Bending :
"Le Circuit Bending, l’art du détournement sonore". J'en livre deux passages que j'aime bien et que je trouve assez rafraichissants par les temps qui courent.

Le premier concerne Qubais Reed Gkazala, un des fondateurs du
Circuit Bending.

"Pour Reed Ghazala « chaque instrument électronique est un instrument expérimental en puissance qui n’attend qu’à être dévoilé » - Le truc « hip » derrière tout ça c’est de cracker-percer la notion théorique de vérité – nous dirions aujourd’hui de pensée unique - qui se cache derrière un instrument manufacturé de façon industrielle. Détruire et reconstruire en Circuit Bending c’est aller chercher l’esprit de liberté et de créativité. Casser les codes."

"le corps humain entier peut devenir avec le principe du body-contact la part active d’un circuit électronique et donner naissance à l’homo sapiens bio-électronique."


Une autre réflexion maintenant, qui m'a beaucoup interpellée, celle de Brian Duffy du Modified Toy Orchestra qui évoque la notion de champs informationnels non localisés :

"ce qui est intéressant avec le Cicuit Bending, c’est que les créateurs de jeu ou d’instruments ne savaient pas que les informations que nous mettons à découvert existaient. Nous ne faisons que révéler leur présence. Mais alors ou étaient stockées ces informations ? De mon point de vue, elles sont tout simplement stockées dans un champ informationnel non localisé … "
Voilà qui laisse songeur ... ^^

Et comme en écho ou en synchronicité voici deux articles à lire également sur Internet Actu en compte rendu du LIFT France qui s'est tenu à Marseille dernièrement :
- Do it yourself mais avec les autres
- Les innovations ouvertes sont elles compatibles avec les sytèmes d'informations ?

Aujourd’hui, les technologies comme la science sont de plus en plus accessibles… Le monde réel n’est pas constitué de cibles ou de marchés ou de champs d’applications, mais d’hommes. Les hommes sont au début et à la fin de l’innovation. Ils l’alimentent par leurs rêves, car, comme disait Einstein, “l’imagination est plus importante que le savoir”. Le but est de comprendre les gens, de les respecter, de connaitre leurs pratiques et d’améliorer les relations qu’ils ont entre eux. La valeur se fait au contact des gens. Et les innovations de valeur sont celles qui font la synthèse créative de notre époque (comme la cornée artificielle, le coeur artificiel, ou dans un tout autre domaine la Wii…).
LIFT France 09 + FING

mardi 23 juin 2009

Second Life 6th anniversary - Wildo Hofmann plays at midnight


Dans le cadre du 6eme Anniversaire de Second Life je fais un concert inopiné et je vous invite pour cela à venir me rejoindre sur les hauteurs magiques de l'île de Penglai.

Vers minuit ...

Adresse téléport : http://slurl.com/secondlife/Penglai/212/226/85

Adresse flux audio pour écouter sur Itunes : http://213.251.160.178:9000/live01

A ce soir !

lundi 22 juin 2009

Festival Le Placard pour Casques à Toulouse

Festival Le Placard pour Casques
23.06.2009 - 14h00 - 24h00

20 LIVES - 10 heures de concert au casque :

Thomas Bel, Heddy Boubaker, C.C.E.S, Dead Men Letters, Élégie, Exsityousick, Bertrand Fraysse, Christophe Giffard, A. Liddion, Aymeric Hainaut, Gino Niemiz, Erik Minkkinen, Petits Bruits, Phog Masheeen, PIMP, Traqueurs de Combes, Troma Diskoteca, vs_price & v/jyu, Webster plays Uchuu, ÉWÅ[ÉgÉCÅ@ÅñÅ@GTOY




LE PLACARD #12
23/06/09 - 14h > 00h
accès libre & gratuit
Lieu-Commun 23/25 rue d’armagnac - Toulouse

Le festival le Placard est présenté dans le cadre de la nocturne de l’art contemporain organisée par le réseau Pinkpong (Réseau pour l’Art Contemporain Toulouse et agglomération).
Initié en 1998 par le musicien Erik Minkkinen (Collectif Büro, Sister Iodine, Discom...), le Placard est un festival nomade de concerts à écouter au casque, jouant sur la concentration, l'intimité, la déformation du temps et la téléportation.L’événement a lieu toute l'année dans de multitudes endroits émetteurs et récepteurs ; lieux physiques distants (galeries, magasins de disques, appartements, voitures, cabines téléphoniques, péniche...) liés par un flux audio et vidéo qui les uns après les autres, émettent ou reçoivent.
Cet événement est organisé par Lieu-Commun, 4ninabis et Radio Radio en partenariat avec leplacard.org

via www.leplacard.org de 14h > 00h et sur Radio Radio 106.8 FM le 24/06 de 19h > 01h


LIENS :


Lieu-Commun : www.lieu-commun.fr
Le placard :
www.leplacard.org
4ninabis :
www.4ninabis.fr
Radio Radio : www.radio-radio.net

vendredi 19 juin 2009

Curtis pour Iphone

140 / curtis + thumb piano from m~fischer on Vimeo.



L'application Curtis sur Iphone
pour faire de la synthèse granulaire à partir d'un échantillonnage ... Coût : 1euro !

jeudi 18 juin 2009

Le monde de Milo !



Renversant ...
reconnaissance faciale - émotionnelle - interaction cognitives entre l'avatar et l'humain ... connections ... ça pulvérise d'un coup les AI de 5 ans d' âge mental un peu raides à la conversation qu'on trouve sur SL ... bluffant !


extrait de l'interview de Peter Molyneux
gamecult.com

"
En ce qui concerne l'intelligence artificielle, j'imagine que Milo ne comprend pas réellement tout ce qu'on lui dit, non ?
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Eh bien, la réponse honnête - et vous savez que j'adorerais être suffisamment vantard pour vous dire que nous avons résolu l'un des problèmes les plus complexes de tous les temps en comprenant exactement la voix humaine, mais bien sûr ce n'est pas le cas, sinon nous serions tous des milliardaires roulant dans des Rolls-Royce en or massif -, c'est que Milo ne comprend pas l'intégralité de ce que vous lui dites, il vous donne l'impression, l'illusion, qu'il comprend. La manière dont cela fonctionne - et il faut vraiment que vous expliquiez bien cela à tous ceux qui continuent de croire à un canular - est que nous travaillons en collaboration avec une compagnie spécialisée dans la reconnaissance vocale appelée Tellme Networks (achetée par Microsoft en mars 2007, ndlr) afin de construire des bases de données de mots que Milo comprend réellement. L'intérêt de ces bases de données est que vous pouvez parler à Milo sans utiliser un speech décomposé du type "Viens, stop, gauche, droite", mais plutôt des phrases normales qui seront analysées afin que Milo puisse reconnaître un ou plusieurs mots avant de les utiliser. C'est la première chose importante. La seconde est qu'au fil du temps, Milo fabrique un profil de l'utilisateur, afin d'assimiler les émotions, le timbre, le ton et la nature de sa voix pour nous donner des indices sur les sujets dont on discutera. Le troisième point important est que l'on contrôle en partie la conversation que vous avez avec Milo : si quelque chose arrive à Kate - Kate est le chien de Milo - juste avant que vous commenciez à parler, alors on peut supposer sans trop de risques que la discussion va s'intéresser au chien. Toutes ces choses mélangées entre elles avec une chose très compliquée appelée la programmation neuro-linguistique persuade le joueur qu'il peut réellement parler avec Milo."

encore un autre article sur eurogamer.net

J'ai un peu parcouru le net et c'est très étrange devant ce qui peut être considéré comme un prodigieux bond en avant on rencontre beaucoup de scepticisme d'une part sur la fiabilité des méthodes annoncées et d'autre part un doute quand à l'utilisation effective qu'on pourrait faire de Milo ...

Pour ma part je vois une foule de choses possibles.
Milo n'est pas un jeu même si on pourrait imaginer en faire un Sim interactif (ce qui sera peut-être fait) Milo annonce autre chose - ce que j'appellerai l'AI intercativ cognitive breeding ... cad la capacité de faire évoluer une intelligence artificielle au contact de la notre - le but (et non plus le jeu) est tout simplement d'évoluer ensemble.
Ensuite ces AI pourraient devenir suffisement autonomes pour sortir de leur contextes (passer d'une plateforme à une autre etc ) engendrer à leur tour au contact d'autres intelligences et ainsi de suite ...

jeudi 14 mai 2009

It's a wonderful Second Life... Breathe...

It's a wonderful Second Life... Breathe... from samlowry on Vimeo.



Internet, P2P, fluxes, connections, all these are made to help us shape, imagine, render, construct, share dreams, visions, insights ...

Apple against Hadopi ? Could this be possible ?



Please Mister Jobs do the same commercial for us in France as you did this one in 1984 - Hadopi french law will constrain us to step back into a securitary regime where the freedom to share ideas music and opinions will be filtered and shaped to force us to consume only governemental products and artists. Hadopi's software will have no Mac and Linux compatibility. Mac and Linux will be the shelters of freedom.

Internet is everything as long as no borders are raised.
Hadopi is one of them, a digital Berlin mauer ...

wildo

vendredi 8 mai 2009

Cinemas Hors Circuits - Salon du DVD


Unique salon dédié à l’édition cinématographique indépendante, Cinémas hors circuits réunit pour sa seconde édition une soixantaine d’éditeurs, majoritairement de DVD.

L’objectif du week-end est la valorisation du travail spécifique des éditeurs indépendants autour de stands, à travers des rencontres, des discussions, des projections et un service de vidéo à la demande.

Pour le public, c’est l’occasion de rencontrer ces passionnés du 7ème art qui mettent à notre disposition des œuvres rares, ressuscitent des classiques et des auteurs oubliés, qu’elles relèvent de la fiction, du documentaire, de l’animation ou de l’expérimental. Panorama articulant découverte et réflexion, Cinémas hors circuits facilite l’accès à des œuvres souvent absentes ou mal représentées dans la grande distribution spécialisée.

Pour les professionnels, le week-end est un moment privilégié d’échange et de découverte.

Cette seconde édition s'ouvre à l'international avec des éditeurs québécois, suisses, belges et anglais.

L’entrée est libre

Cinémas hors circuits : salon du DVD & des éditeurs indépendants de cinéma

samedi 16 mai de 14h à 21h
dimanche 17 mai de 14h à 20h


Point Ephémère 200 quai de Valmy 75010 Paris

jeudi 7 mai 2009

Venez découvrir le film "Masques"




Nous sommes très heureux de vous inviter à venir découvrir le dernier film de Jérome Boulbès...
Masques en avant-première.
Ce sera le mardi 12 mai, au Forum des images, à partir de 19h.

Il y aura trois séances : 19h, 19h30 et 20h.
Nous projetterons "Masques", "Eclosion" (son film précédent) et un court documentaire sur la fabrication du film.

Attention, c'est une petite salle ! Essayez de venir pour la première séance.

Nous irons prendre un pot ensuite. Jérome aura plaisir à échanger quelques mots avec vous.

N'hésitez pas à faire circuler l'information !

Amicalement

Lardux Films

Forum des Images
Forum des Halles
2, rue du Cinéma, 75001 Paris
Métro : Les Halles (sortie Saint-Eustache, Place Carrée)

Pour en savoir plus sur le film : www.rascagnes.com

Contact : Lardux Films
01 48 59 41 88 - www.lardux.com - lardux@lardux.com

Festival de la poèsie sonore


FESTIVAL DE POESIE SONORE



du 8 au 17 mai 2009

Premier acte d’une mutation, la poésie sonore entre à la Maison de la Poésie par la grande porte. L’histoire tourne sa roue. La poésie réprouvée, l’expérimentale, la mêlée d’électronique, l’emmêlée de computer, la poésie offerte à la matière contemporaine se montre et s’écoute pendant dix jours chez nous : la poésie sonore dans tous ses états fait son festival, première édition qui en appellera d’autres, saison après saison, au mois de mai. Le théâtre tout entier lui sera dédié.
Claude Guerre.



avec Bernard Heidsieck, Christian Prigent, Arnaud Churin, Alvaro García de Zúñiga, Jean-Pierre Balpe, Jacques Bioulès, Edith Azam, Raoul Sangla, Melle Paul, Jérôme Game, Djiz, Charles Pennequin, André Dion, La Muse en Circuit, Wilfried Wendling et Jean-Marc Bourg

Télécharger le programme détaillé


Pass Poésie Sonore 30 € (à réserver ou à acheter de préférence entre 14 h et 18 h par téléphone ou sur place)

mardi 5 mai 2009

…before you lose everything

Une compilation faite par un ami Myspace à laquelle j'ai participé en y incluant Larsenik 1et 2 de mon dernier album Uchuu.

Partager est un droit ... ne l'oublions pas ...

05/05/2009

christian di vito proudly presents “before you lose everything” compilation.

cover

thanks to all my FB/MS friends involved in this project. i really appreciate it.

prova-titoli11

all the best.

DOWNLOAD!!!


Hadopi : Déclaration de guerre

Déclaration de guerre

Filed under: abstractmachine, code, rant — Douglas Edric Stanley @ 22:54 pm

For all the English readers out there, I’m sorry, but this one’s going to be en français: the land of « Liberté Égalité Fraternité » is yet again dangerously close to passing what many have been calling a « liberticidal » law, but that might more aptly called a « future-art-killer ». Two days ago, a film opened in New York entitled RiP: A Remix Manifesto; the film has also been distributed under a CC-BY-NC licence and therefore can easily (and legally) be downloaded off of Pirate Bay and other sources; I suggest you see it, and donate to the cause. In it, the filmmakers describe the current cultural battle as a war, and I couldn’t agree more.

With that in mind, here then is my open letter to Christine Albanel, the Minister of Culture, in which I ask her to rethink her position on this current cultural war:

Madame la ministre, demain vous reprenez les débats concernant votre proposition de loi « HADOPI ». Vous nous dites que cette loi est là pour nous protéger, nous les artistes, via une réponse « graduée » et « pédagogique » qui viserait le rétablissement d’un rapport plus équitable entre le public et les créateurs. Il y a eu beaucoup de débats sur cette loi, concernant principalement la question des libertés fondamentales des citoyens et de leur droit d’accès à l’information — autrement dit les conséquences de cette loi en partant du point de vue du consommateur (de la culture). Mais j’aimerais apporter un autre point de vue, partant cette fois-ci du point de vue de l’artiste.

Pour les artistes, cette loi ne répond pas à nos véritables problèmes. Elle en crée même des nouveaux. Ce n’est pas le public en tout cas qui doit nous faire peur, et ce n’est surtout pas le public qui nous empêcherait de créer. Il y a un déséquilibre, peut-être — mais tôt ou tard, nous finirons par nous retrouver. Il serait absurde dans tous les cas d’imaginer un quelconque antagonisme entre les artistes et leur public, encore moins un public de plus en plus demandeur de créations artistiques. Non, la véritable tension se trouverait plutôt entre les artistes et les acteurs qui en vivent — l’industrie culturelle. Il s’agit d’un problème parfaitement classique mais qui nécessiteraient aujourd’hui des renégociations autant sur les nouveaux moyens de diffusion que sur les nouveaux moyens de création. Je dirai même qu’il faut d’abord régler les problèmes du droit de la création, avant de se poser la question de la diffusion. Nous avons besoin de votre aide dans cette rééquilibrage, qui commence par l’arrêt des abus des mêmes systèmes de protection qui étaient sensés nous protéger et que vous déclarez défendre.

L’artiste d’hier n’est pas celui d’aujourd’hui et encore moins celui de demain dont nous ne devinons même pas les contours. Votre loi ne prend pas en compte ces changements; pire, elle fait perdurer un régime d’oppression artistique qui depuis longtemps empêche l’émergence de nouvelles formes qui ne rentreraient pas dans ses modèles de propriété intellectuelle. Où est-il marqué dans votre loi que les artistes du remix, de la détournement des média anciens, seront protégés contre les pratiques draconiennes des industries culturelles qui gardent ces « propriété » tel un cerbère contre toute réappropriation, notamment celle qui leur insufflerait une nouvelle inspiration ? Car c’est ici que les lois supposées nous protéger sont devenues des lois servant à étouffer nos créations. Combien d’artistes doivent être attaqués par les avocats des « majors » avant de réagir en notre défense, en nous proposons des actions (peu importe la forme) qui encouragerait les créations de demain, tout en respectant celles d’hier ? Les formes de censure dont nous souffrons sont avant tout économiques, mais finissent par devenir des formes de censure esthétiques, et qui se transforment même dans certains cas (que je connais malheureusement trop bien) en de la censure politique. L’économie ancienne de la culture nous étouffait, et c’est aujourd’hui qu’enfin nous nous débarrassons de ces lobbies qui ne sont rien d’autre que des défenseurs de la monoculture. Ce sont alors les lois elles-mêmes du droit d’auteur qui doivent être changées, celles créées pour une ancienne forme de création (et de sa diffusion). Et c’est aux anciens gardiens de la citadelle de la culture de s’adapter à la nouvelle donne, et surtout pas l’inverse.

Enfin, ce n’est pas en avançant les dates de sortie des DVD que vous aller inscrire les français dans les enjeux du XXIème siècle. Oubliez la vidéo à la demande, car le public lui-même s’est transformé. La notion de consommation culturelle a muté : ouvrez votre navigateur et vous verrez que l’internaute ne se contente plus de consommer les films, désormais il cherche à en être acteur, se situant quelque part entre curateur, commentateur, et créateur avec une part de moins en moins important de consommation. N’importe quelle loi proposant une harmonisation d’un monde technique et culturel ancien avec le monde nouveau doit commencer par assumer cette nouvelle donne d’une production culturelle en éternelle mutation et bidirectionnelle. Il faut protéger cette nouvelle forme de consommation, cette nouvelle forme de jouissance culturelle, contre les anciens modèles économiques qui sont, malheureusement, incompatibles avec elle. Le public est dans la même posture que nous les artistes, il cherche à créer.

C’est ici d’ailleurs sur ce dernier point que je diverge avec ceux qui prônent la création d’une licence globale : celle-ci est peut-être une solution, mais une solution uniquement temporaire. La licence globale prolonge elle aussi un modèle désuet, basé sur l’idée d’une consommation (passive) des contenus, comme s’il s’agissait de petits paquets de CD ou de DVD, mais distribués sans le support. Alors que l’avenir se trouve plutôt dans des formes audiovisuelles mutantes et algorithmiques qui ne peuvent même pas s’identifier dans telle ou telle copie puisque son raison d’être c’est justement de perdurer dans une adaptabilité permanente. Comment rémunérer correctement ces nouvelles formes tout en encourageant leur distribution ? Nous ne savons pas encore et c’est encore moins votre loi qui nous aidera puisqu’elle est ouvertement hostile aux algorithmes, qui sont suspectés de vouloir détourner ce DRM que même l’industrie culturelle a fini par abandonner. Nous les artistes ont bien moins peur des algorithmes, car nous comprenons que c’est grace à eux que nous oeuvres de demain fonctionneront.

Permettez-moi madame de vous faire une suggestion. Actuellement, vous pouvez téléchargez gratuitement et en toute légalité le film « RiP: A Remix Manifesto », distribué sur Pirate Bay sous la licence Créative Commons CC-BY-SA ou que vous pouvez visionner directement sur le site du National Film Board of Canada. Je vous le recommande très fortement, notamment pour ces valeurs pédagogiques concernant le rôle de la réappropriation dans l’histoire des expressions culturelles. Vous verrez, par exemple, que les droits que vous défendez ne sont peut-être pas aussi propres que vous ne le pensiez. Mais dans ce film, vous trouverez surtout un modèle d’action à la fois politique et artistique, via Gilberto Gil le célèbre musicien et ancien ministre de la culture brésilien : « Nous cherchons toujours à donner aux gens, aux enfants, accès. La nature même de la création, c’est le partage. Tout vient de quelque chose d’autre, c’est comme une réaction en chaîne » (01:12:58). Le rôle d’un ministre de la culture c’est la défense de la culture, de sa création et de son partage. Regardez la magnifique bibliothèque, encore plus grande que celle d’Alexandrie, que les amateurs d’art ont créé grâce au réseau de partage peer-to-peer. Est-ce que les grands industriels de la culture, que vous protégerez que vous le voulez ou non en passant cette loi, peuvent en dire autant ?

// Douglas Edric Stanley, http://www.abstractmachine.net